Coronavirus (COVID-19)
|
En savoir plus

Un adolescent s’en sort grâce au plasma

James Peloza se rétablit d’un déficit immunitaire rare

Plasma
2 septembre 2020
Plasma Recipient James Peloza headshot

Un matin, tandis qu’il s’apprête à déjeuner, James Peloza sent que quelque chose ne va pas. Depuis qu’il a surmonté un vilain rhume deux semaines plus tôt, l’adolescent de 14 ans a fait plusieurs chutes. Il a l’impression de ne plus maîtriser tout à fait son corps. Ce matin-là, en se rendant à la douche, il perd subitement la vue et appelle à l’aide. Il s’effondre dans les bras de sa mère qui s’est précipitée à l’étage pour le secourir.

« Nous avons appelé l’ambulance, se rappelle sa mère, Elizabeth Peloza. C’était absolument terrifiant. Lui qui était en parfaite santé est soudainement devenu complétement handicapé. »

À l’hôpital, les médecins lui disent que James a subi une crise aiguë provoquée par le syndrome de Guillain-Barré, une maladie auto-immune rare qui s’attaque au système nerveux.

James a reçu deux doses d’immunoglobulines, un médicament efficace pour traiter le syndrome de Guillain-Barré et plusieurs autres maladies de même nature. Fabriquées à partir du plasma recueilli auprès des donneurs – ce liquide de couleur jaunâtre et riche en protéines dont le sang est constitué, les immunoglobulines contiennent les éléments immunitaires de jusqu’à un millier de donneurs.


« Je n’avais aucune idée de ce qui se passait, explique James. Mais après le traitement, je me suis senti mieux très rapidement. »

« James a tout de suite bien répondu aux immunoglobulines, se souvient Elizabeth. Le lendemain matin, son état s’était stabilisé et il ne cesse de s’améliorer depuis. »

De nouveaux centres de donneurs de plasma pour répondre aux besoins grandissants des patients

James fait partie des nombreux patients au Canada dont la vie dépend des donneurs de plasma. La demande en plasma et en produits plasmatiques est en pleine croissance, car ces produits sont de plus en plus utilisés pour traiter des maladies diverses comme les immunodéficiences, les troubles hémorragiques, les cancers, ainsi que les maladies rénales et hépatiques.

Pour pouvoir répondre à la demande, la Société canadienne du sang a ouvert un tout nouveau centre de donneurs de plasma à Sudbury, en (Ontario), en août 2020. Elle prévoit d’en ouvrir deux autres, à Lethbridge et à Kelowna, l’année prochaine. Grâce à la générosité des donneurs, ces centres permettront d’améliorer la vie de nombreux patients comme James.

Un millier de dons de plasma, et ce n’est pas fini

Après un séjour d’une semaine à l’hôpital, James a poursuivi son rétablissement à la maison. Grâce à un programme de physiothérapie et d’exercices, il a récupéré une bonne partie de sa force, de sa coordination et de son endurance. À son retour en classe, il avait besoin de dormir après une seule heure de cours. Mais au bout d’un mois, il a recommencé à fréquenter l’école à temps plein.

« Il a encore besoin de prendre un peu de poids, mais son moral est excellent. Il est redevenu lui-même », résume Elizabeth.

Des dons de plasma à la rescousse

Du plasma pour un tout-petit

Vous vous êtes rétabli de la COVID-19? Faites un don de plasma pour des essais cliniques

James-and-Elizabeth-donation


Elizabeth et James Peloza lors de la collecte de sang qu’ils ont organisé à London, en Ontario, en décembre 2019

Donneuse de sang de longue date, Elizabeth a organisé une collecte de sang spéciale pour remercier les donneurs au nom de sa famille. Et lorsqu’elle a su qu’on pouvait donner du plasma chaque semaine, elle est passée au don de plasma.

Quant à James, sa plus grande déception est peut-être d’avoir raté les épreuves de sélection de l’équipe de basket-ball de son école. Il continue toutefois de travailler fort afin d’être complétement rétabli pour la prochaine saison.

« J’aimerais vraiment faire partie de l’équipe, confie-t-il. Si je rencontre un donneur de plasma un jour, je le remercierai de m’avoir sauvé la vie. »

Le plasma recueilli auprès des donneurs peut drastiquement changer la vie des patients atteints d’hypogammaglobulinémie et d’autres maladies. Prenez rendez-vous à sang.ca/donner, avec notre application mobile, DonDeSang, ou en appelant au 1 866 JE DONNE.

Share this story

ShareTweetShare

Sur le même sujet