Coronavirus (COVID-19)
|
En savoir plus

Deux greffes de cellules souches d’une même donneuse lui sauvent la vie deux fois

Scott Monds est infiniment reconnaissant pour les dons de Danielle Bean avant et pendant la pandémie de COVID-19.

Information
9 octobre 2020
Scott Monds of Dundas, Ont. stands in front of his truck. He has received two stem cell transplants from a single stem cell donor.

Scott Monds a reçu deux greffes de cellules souches provenant de la même donneuse (Photo : Josh Carey)

Un jeune camionneur de Dundas, en Ontario, a tissé des liens indéfectibles avec une Californienne qui l’a aidé à vaincre le cancer à deux reprises.

Aujourd’hui âgé de 26 ans, Scott Monds, a reçu un premier diagnostic de leucémie aiguë myéloblastique alors qu’il avait 23 ans. À cette époque, il se sentait extrêmement fatigué et avait des douleurs à la poitrine. Il avait aussi des plaies inexpliquées qui ne guérissaient pas à la jambe. Malgré tout, la nouvelle l’a renversé.

« Je ne m’attendais certainement pas à avoir un cancer à 23 ans, avoue-t-il. Ça faisait beaucoup à encaisser. »

Scott a été admis rapidement à l’Hôpital et au Centre de cancérologie Juravinski, à Hamilton, en Ontario, où il a reçu des traitements de chimiothérapie. Mais il est vite devenu évident que ses meilleures chances de survie à long terme résidaient dans une greffe de cellules souches.

Les cellules souches, en particulier les cellules souches hématopoïétiques, sont des cellules immatures qui peuvent se transformer en n’importe quelles cellules du système sanguin. Elles peuvent servir à traiter plus de 80 cancers et maladies du sang. Toutefois, pour qu’une greffe de cellules souches soit réussie, le donneur et le receveur doivent présenter une forte compatibilité génétique.

Il arrive parfois que l’on trouve un donneur compatible au sein de sa propre famille, mais comme Scott, 75 % des patients canadiens se tournent vers le Registre de donneurs de cellules souches de la Société canadienne du sang. Ce registre compte près de 460 000 donneurs potentiels au Canada et donne accès à 38 millions de donneurs inscrits à d’autres registres dans le monde. Danielle Bean figurait parmi ces donneurs potentiels.

Image
Scott Monds stands with his brother Joey Monds, his stem cell donor Danielle Bean, and Danielle’s children Finley, Jeremy and Berkley Bean.

Scott Monds (au centre) a reçu deux greffes de cellules souches grâce aux dons de Danielle Bean (troisième à partir de la droite). Ils posent ici en compagnie du frère de Scott, Joey Monds (à l’extrême gauche), et des enfants de Danielle : Finley, Jeremy et Berkley

« C’était de l’émotion pure. »

Danielle, âgée de 35 ans, garde un souvenir très vif du jour où on l’a appelée pour sauver une vie.

« Ma famille et moi étions en vacances à Disney », raconte Danielle, qui vit dans le sud de la Californie avec son mari et ses trois enfants.

Ils venaient d’arriver à la chambre d’hôtel quand le téléphone de Danielle a émis un signal d’alerte lui indiquant qu’elle avait un nouveau message vocal. En sortant son téléphone, elle a vu le message déjà transcrit sur l’écran.

« Je me suis juste mise à pleurer, se souvient-elle. Mon mari et mes enfants me demandaient ce qui se passait, ce qui n’allait pas, et je leur ai dit que j’étais compatible avec quelqu’un. »

Danielle s’était inscrite à un registre de cellules souches aux États-Unis environ deux ans plus tôt, encouragée par une amie. Cette amie avait vu Danielle traverser l’une des expériences les plus difficiles de sa vie : le décès de son frère aîné Jeremy, alors âgé de seize ans, qui a été emporté par un cancer du cerveau et de la colonne vertébrale.

« Ma mère et moi avions promis à mon frère de perpétuer sa mémoire, et j’ai pensé “Quoi de mieux que m’inscrire à un registre pour tenir cette promesse?” », explique Danielle.

Ce jour-là à Disney, la jeune femme était remplie d’émotions; les moments passés avec son frère à l’hôpital ressurgissaient dans sa mémoire.

« J’ai rappelé la dame immédiatement, et c’était de l’émotion pure, assure Danielle. J’étais heureuse et pleine d’espoir à l’idée d’éviter à quelqu’un de vivre la même expérience. J’étais partante sur toute la ligne. »

Quand Danielle a fait son premier don, tout ce qu’elle connaissait au sujet de Scott était son âge, son sexe et son diagnostic; mais elle a tout de suite ressenti un attachement à son égard. Le processus de don a commencé par une série d’injections quelques jours avant son anniversaire et le don comme tel a eu lieu le lendemain.

« J’avais l’impression que mon anniversaire serait, avec un peu de chance, un jour de renaissance pour une autre personne, se souvient Danielle. Ce fut une expérience tellement positive, et j’ai été estomaquée de voir tant de gens unir leurs efforts pour une seule vie. »

Image
Scott Monds, who had two stem cell transplants from a single donor, crouches with his arm around his black and white dog, Beau

Photographié avec son chien Beau, Scott Monds, de Dundas, en Ontario, a reçu deux greffes de cellules souches d’une donneuse de la Californie.

« On est juste devenu une grande famille. »

Les receveurs ne rencontrent pas toujours leur donneur de cellules souches, mais si les deux parties sont d’accord, de nombreux registres les autorisent à se voir à compter d’un an après la greffe. Scott et Danielle étaient impatients de se rencontrer.

« Il m’a envoyé un courriel, et c’est probablement ce qui m’a émue le plus, admet Danielle. Son message commençait par : "Je veux simplement vous dire merci de m’avoir sauvé la vie." »

Peu de temps après, ils s’échangeaient des messages et se parlaient régulièrement, et les deux familles ont commencé à se connaître.

« On est juste devenu une grande famille », commente Scott.

« Ayant moi-même des enfants, je me suis sentie très proche de sa mère, affirme Danielle. Et j’ai vu ce que ma propre mère avait traversé avec mon frère, alors je crois que nous avions un lien très étroit. »

La mère de Scott et celle de Danielle sont également devenues très proches, et elles ont élaboré un plan pour que leurs enfants se rencontrent en personne. C’est ainsi que la famille de Scott s’est rendue en Californie en avion pour surprendre Danielle pour son anniversaire. Quand Danielle est arrivée chez sa mère, c’est Scott qui a ouvert la porte.

Scott Monds a fait une visite surprise à sa donneuse, Danielle Bean, après sa première greffe de cellules souches. Danielle lui a donné des cellules souches une autre fois en 2020.

« Elle était folle de joie, se rappelle Scott. Elle est ressortie aussitôt en pleurant. Elle a adoré cette surprise. »

« C’était tout simplement formidable de pouvoir le voir enfin ainsi que sa merveilleuse famille, de voir nos deux familles se rapprocher et devenir une seule famille, de le regarder interagir avec mes enfants et de pouvoir le serrer dans mes bras », dit Danielle.

Une rechute dévastatrice

Les deux familles espéraient que la greffe de cellules souches de Scott marquerait la fin de son combat contre le cancer. Mais le printemps dernier, Scott a commencé à ressentir des douleurs osseuses et à avoir des sueurs nocturnes et de fortes fièvres. Sa leucémie était de retour au beau milieu de la pandémie de COVID-19.

Pour Scott, le second diagnostic a frappé presque aussi fort que le premier.

C’est Diane, la mère de Scott, qui a annoncé la nouvelle à Danielle.

« Diane et moi avons pleuré ensemble, relate Danielle. Je lui ai dit que peu importe ce dont ils avaient besoin, j’étais là pour eux, car nous étions maintenant une famille. »

Le médecin de Scott a confirmé que le jeune homme avait besoin d’une deuxième greffe de cellules souches provenant de Danielle. Cette fois, par contre, le mari de la jeune mère ne pouvait être à ses côtés pour le prélèvement à cause de la pandémie de COVID-19. Il a plutôt été présent par l’entremise de la plateforme Zoom, tout comme Scott.

« On avait presque l’impression d’être ensemble, même si tout le monde ne pouvait être dans la pièce en même temps », souligne Danielle.

Le jour de la greffe de Scott, les familles se sont réunies sur Zoom encore une fois. La greffe était la dernière étape d’une deuxième série de traitements difficile. Non seulement Scott a eu besoin de plus de séances de chimiothérapie, mais il a dû subir une appendicectomie d’urgence pendant ses traitements. Aujourd’hui, après une greffe de cellules souches réussie, il récupère bien à la maison.

Scott Monds a subi deux greffes de cellules souches à l’Hôpital et Centre de cancérologie Juravinski, qui abrite l’un des trois centres de greffe de cellules souches offrant des services complets en Ontario. Le centre est en cours d’agrandissement et la nouvelle installation devrait ouvrir ses portes aux patients à l’automne 2020.

« Jusqu’à maintenant, tout va bien. Je me sens incroyablement bien, se réjouit Scott. J’espère même retourner au travail au cours de la prochaine année. »

Les deux familles espèrent également se revoir en personne après la pandémie, en Ontario cette fois. Pour l’instant, Danielle est simplement heureuse d’avoir aidé Scott au moment où il en a eu besoin et d’avoir cette grande amitié qui les unit.

« Quand j’ai fait mon premier don, je me préoccupais surtout de la santé de Scott. Et j’ai beaucoup prié pour que les cellules souches lui insufflent une nouvelle vie, explique Danielle. Je me suis dit que si cela arrivait, ce serait une vraie bénédiction. »

« Mais je n’ai jamais imaginé que je vivrais une telle expérience. C’est un sentiment incroyable que je souhaite à tout le monde de ressentir au moins une fois dans sa vie. »

Appel à l’action

Le don de cellules souches offre la possibilité de traiter plus de 80 cancers et maladies du sang, dont la leucémie aiguë myéloblastique. La pandémie de COVID-19 a toutefois des répercussions sur la greffe de cellules souches. Par conséquent, les centres de greffe du Canada comptent maintenant plus que jamais sur les donneurs canadiens pour aider les patients en attente de la greffe de cellules souches qui leur sauvera la vie. Nous encourageons les Canadiens de 17 à 35 ans qui sont en bonne santé à s’inscrire en ligne au Registre de donneurs de cellules souches de la Société canadienne du sang et à commander leur trousse de frottis buccal pour la recevoir par la poste.

Share this story

ShareTweetShare

Sur le même sujet