Coronavirus (COVID-19)
|
En savoir plus

Une donneuse et un receveur de foie fêtent le 5e anniversaire de leur don et de leur greffe

Jenn Bruno a fait don d’une partie de son foie à Tony Pasqua, le père d’une amie de longue date.

Inspiration
7 octobre 2020
Featured image of Jenn and Tony outside on the lawn holding numbered balloons

Il y a cinq ans, alors qu’elle était en train de promener son chien avec une amie, Jenn Bruno prit une décision qui lui permit à la fois de sauver une vie et de changer de carrière.

« Plus tôt dans la soirée, j’étais allée souper chez la famille Pasqua, raconte-t-elle. Filomena et moi sommes amies depuis l’enfance et nos familles sont restées proches. Pendant le souper, Tony, son père, nous a annoncé que son état de santé s’était aggravé et qu’il avait besoin d’une greffe de foie. »

Pendant leur promenade, Jenn dit à Filomena qu’elle avait décidé de faire un don de foie à son père. Filomena essaya immédiatement de l’en dissuader, lui rappelant qu’elle devrait subir une lourde opération chirurgicale et qu’il y avait beaucoup de chances qu’elle ne soit pas compatible.

« Une fois que je me suis décidée, personne ne peut me faire changer d’avis », continue Jenn. Aussi, le lendemain, elle s’inscrivit comme donneuse potentielle pour Tony.  

Hausse des dons et des greffes de foie au Canada 

Contrairement aux autres organes, le foie se régénère. On peut donc greffer une partie du foie d’une personne vivante à un patient afin que le foie puisse se régénérer et fonctionner normalement. Avec 400 opérations réalisées par an, la greffe de foie devient de plus en plus commune au Canada. La procédure comporte, par ailleurs, peu de risque pour les donneurs, dont le foie retrouve 90 % de sa taille d’origine et recommence à fonctionner normalement au bout de six à douze semaines.

Puis-je faire un don de foie?

Une série d’analyses médicales révélèrent que Jenn était une donneuse idéale pour Tony, ce qui était très surprenant puisqu’ils ne sont pas apparentés. Compte tenu de cela et de la détermination de Jenn, les médecins procédèrent à la greffe de Tony à l’Hôpital général de Toronto. Comme 80 % des greffes de foie, l’opération fut un succès, et Tony et Jenn furent rapidement sur pied.

« Jenn est mon ange gardien », confie Tony.

« Cette expérience a donné un nouveau sens à ma vie, explique Jenn. Quand j’étais à l’hôpital, j’ai rencontré d’autres donneurs et receveurs, et j’ai eu envie d’en faire plus pour les aider. »

En plus de la composante physique, recevoir une greffe d’organe peut s’avérer difficile sur le plan financier. En effet, les assurances maladie provinciales ne couvrent pas, par exemple, les frais de transport et d’hébergement nécessaires pour passer les analyses requises avant l’opération. Pour atténuer ces coûts, Jenn et Filomena ont fondé Ottawa Donors, un organisme caritatif dont le but est de recueillir de l’argent pour le fonds de soutien aux patients en attente d’une greffe et à leur famille de la Toronto General & Western Hospital Foundation. Grâce à l’organisation d’un certain nombre d’événements, dont leur gala annuel, le Give Gala, Jenn et Filomena ont déjà recueilli plus de 48 000 $ pour le fonds.

Image
Pictured is Filomena Germano and Jenn Bruno in dresses at a gala standing in front of tables with people


Filomena Pasqua (à gauche) et Jenn Bruno au Give Gala organisé par Ottawa Donors en 2017.

Cette expérience a aussi donné à Jenn l’envie de changer de carrière : elle a quitté son emploi dans une agence de recrutement pour devenir coordonnatrice d’activités à la Société canadienne du sang, où elle occupe aujourd’hui un poste à responsabilités. 

Rôle de la Société canadienne du sang dans le domaine du don et de la greffe d’organes

 « J’adore ce que je fais, nous révèle Jenn. Je suis continuellement inspirée par les donneurs et les receveurs que je suis amenée à rencontrer. Ils me rappellent ce qui compte vraiment dans la vie et qu’il est important d’aider autrui. J’aimerais que plus de gens sachent à quel point on se sent bien lorsque l’on a sauvé une vie. »

Environ 4 400 Canadiens attendent la greffe d’organe qui leur sauvera la vie. La Société canadienne du sang travaille avec les différents intervenants du don et de la greffe d’organes et de tissus à l’échelle nationale afin d’améliorer le système pour l’ensemble des Canadiens. Elle gère également des programmes cliniques qui soutiennent l’échange interprovincial des organes. Apprenez-en plus sur le don de son vivant et sur le don d’organes et de tissus.

Share this story

ShareTweetShare

Sur le même sujet