Honneur à la chaîne de vie du Canada

 

Honneur à la chaîne de vie du Canada est une cérémonie nationale que nous organisons annuellement pour rendre hommage à quelques-unes des personnes les plus dévouées de la chaîne de vie du Canada.

Pour sauver des vies, il faut chaque année des centaines de milliers de personnes — donneurs de sang, de cellules souches, d’organes et de tissus; donateurs; employés; bénévoles; et partenaires des milieux communautaire et privé. Honneur à la chaîne de vie du Canada est notre façon de remercier les nombreuses personnes et organisations qui nous accompagnent sur notre route

Maîtresse de cérémonie

Heather avait fait les démarches pour être donneuse deux ans auparavant, après avoir entendu qu’on recherchait un donneur pour un enfant de la région d’Ottawa. Un donneur a toutefois été trouvé entre-temps pour cet enfant et la transplantation a été un succès. Heather a cependant demandé qu’on garde son nom sur la liste des donneurs potentiels pour toute personne ayant besoin d’une greffe.

Recruteur de donneurs

Pendant ses études en sciences infirmières à l’Université Ryerson de Toronto, Parmeet a commencé à faire de la sensibilisation à l’importance des dons de sang, de plasma, de plaquettes et d’organes.

Recruteur de donneurs

Norma et sa sœur, Colette Bachez, ont appris l’importance du don dans les circonstances les plus dures qui soient. Une de leurs nièces, Cheryl Lynn Boyle, a eu besoin d’un très grand nombre de transfusions sanguines et d’une greffe de moelle osseuse pour traiter une anémie aplasique, une maladie rare et souvent mortelle.

Recruteur de donneurs

Deborah coordonne une collecte de sang annuelle sur son lieu de travail, le siège social de la GRC en Colombie-Britannique. Au cours des sept dernières années, l’activité a permis de recueillir plus de 700 unités de sang total.

Partenaire régional

The Vancouver Police Department (VPD) is a longtime participant in the Partners for Life program, promoting the importance of donating blood through social media and hosting a variety of on-site events.

Partenaire régional

« Nous coopérons avec la Société canadienne du sang depuis plus d’une décennie et nos membres sont fiers de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour apporter leur aide », affirme Qamar Ahmad, directeur des services sociaux de l’Association des jeunes de la communauté musulmane Ahmadiyya (AMYA) dans la région de Calgary.

Partenaire régional

L’engagement de la police de York auprès de la Société canadienne du sang prend plusieurs formes. En 2011, la détective Ashley Smith a organisé une collecte de sang en hommage au policier Garrett Styles qui est décédé dans l’exercice de ses fonctions.

Partenaire régional

Le service régional des urgences et de lutte contre les incendies d’Halifax ne cesse d’accroître son soutien à la Société canadienne du sang. Annette Thompson, embauchée comme pompière en 2007, y est pour beaucoup.

Partenaire national

Depuis plus de vingt ans, Sikh Nation coopère avec la Société canadienne du sang dans le cadre de toute une série de collectes de sang annuelles qui ont lieu dans plusieurs provinces du pays.

Bénévole

Bénévole active tout au long de sa vie, Hedy a notamment aidé des réfugiés vietnamiens à s’installer à Montréal et dans la région dans les années 1970. Au fil des ans, elle s’est aussi consacrée à de nombreux groupes jeunesse et à des troupes de théâtre communautaire.

Bénévole

En plus d’être un donneur de sang de longue date ayant fait plus de 150 dons, Stephen est également un photographe professionnel qui songe à prendre un jour sa retraite.

Bénévole

La vie d’Americo est digne d’un roman. Né au Portugal, il émigre pour s’installer à Vancouver en 1967, l’année du centenaire du Canada. Là, il rencontre par hasard une femme de son village natal, une ancienne camarade de jeu de sa petite sœur.

Bénévole

Ce partenariat a permis à Razia de commencer à faire du bénévolat pour la Société canadienne du sang en 2019. Elle a d’abord participé aux activités de recrutement et a par la suite offert ses services dans les centres de donneurs.

Donneur

Lorsque Quinn a appris que son père avait besoin d’une greffe de rein, elle lui a tout de suite offert l’un des siens.

Donneuse de sang

« Chaque unité de sang total qu’on me demande me rappelle l’importance des dons de sang », affirme Michelle Dunn, technologue de laboratoire médical à l’hôpital de Chilliwack.

Donneuse de sang

Cori-Jo qui enseigne dans une école secondaire, est née et a grandi à Lethbridge, en Alberta. Son premier don de sang remonte à son adolescence. Depuis, elle a fait 95 autres dons de sang et encourage régulièrement son entourage à se joindre à elle, en particulier les personnes qui en sont à leur premier don.

Donneuse de sang

De son côté, Robert a réalisé 805 dons de sang total, de plasma et de plaquettes, et il s’est aussi inscrit au registre de dons de cellules souches.

Donneur de plasma

Palmo a commencé à donner du sang total en 1988. Une de ses amies, qui était une donneuse régulière, l’a invité à l’accompagner à l’un de ses rendez-vous.

Donneur de cellules souches

Quelques mois plus tôt, Billie Nguyen, le jeune frère de Susan, avait reçu un diagnostic de cancer du sang rare et agressif. Les médecins affirmaient que son seul espoir de guérison était une greffe de cellules souches. Susan et ses deux sœurs espéraient que l’une d’entre elles pourrait être une donneuse. Toutefois, les médecins émettaient des réserves à cet égard, en partie du fait que seulement 25 % des patients trouvent un donneur compatible au sein de leur propre famille.

Donneur de cellules souches

Melissa, analyste en politiques de santé dans l’Ontario Federation of Indigenous Friendship Centres, est à la fois Dénée et Anichinabée.

Donneuse de sang de cordon

En plus d’être donneuse de sang de cordon, Jessica donne du sang, est inscrite au registre de donneurs de cellules souches, contribue financièrement et est ambassadrice philanthrope pour la Société canadienne du sang. En 2011, la Campagne Pour tous les Canadiens a permis de recueillir plus de 12,5 millions de dollars grâce à des dons financiers provenant des quatre coins du pays, et ce, dans le but de constituer une banque nationale de sang de cordon.

Prix Schilly

Son fils Cameron avait tout juste neuf ans lorsqu’il est décédé d’une forme rare de cancer du cerveau en mai 2020. La famille Bulger reçoit cette année le prix Schilly, qui honore une personne ou un groupe ayant considérablement contribué au recrutement de donneurs ou à la sensibilisation du public sur les besoins de sang, de cellules souches ou d’organes et de tissus.

Témoignage d’un receveur

Heydan Morrison, aujourd’hui âgé de neuf ans, reçoit des immunoglobulines depuis qu’il a cinq ans. Sa mère, Shannon, s’attend à ce qu’il en ait besoin toute sa vie pour traiter un rare déficit immunitaire appelé hypogammaglobulinémie.

Prix Nos valeurs au quotidien (lauréat individuel)

« Chez la Société canadienne du sang, les gens ont la possibilité de donner des produits vitaux aux patients canadiens et de participer à quelque chose qui les dépasse », explique Aaron Barlow, responsable de secteur à Regina, en Saskatchewan, pour la Société canadienne du sang.

Prix Nos valeurs au quotidien (équipe)

« Nous connaissons nos donneurs, et nous travaillons en équipe pour leur offrir la meilleure expérience possible », déclare Jacob Perry, superviseur du centre de donneurs de Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard. « Chacun des membres a ses points forts et est invité à les utiliser. »

Donneur de plasma de convalescents pour le traitement de la COVID-19

En avril 2020, Jerry est devenu le premier donneur de plasma de convalescents de la Société canadienne du sang. Le plasma est un composant du sang et le plasma de convalescents est du plasma qui provient de personnes qui se sont rétablies d’une maladie, dans ce cas-ci la COVID-19.

Prix Logan-Boulet

Souffrant d’une maladie incurable, l’atrophie multisystématisée (AMS), Shelly a demandé l’aide médicale à mourir, une procédure récemment légalisée.