Coronavirus (COVID-19)
|
En savoir plus

Une étude valide les pratiques de transfusion en cours pour les nouveau-nés

Problème

Comme leur système immunitaire est immature, les nouveau-nés risquent davantage d’avoir une réaction du greffon contre l’hôte après une transfusion; les globules blancs se trouvant dans le sang transfusé produisent des cellules immunitaires qui attaquent le receveur. Pour prévenir cette réaction potentiellement mortelle, on irradie les concentrés de globules rouges à administrer aux nouveau-nés. L’irradiation fragilise cependant les globules rouges, qui, endommagés, sont plus susceptibles de laisser échapper leur contenu, par exemple le potassium et l’hémoglobine, pendant l’entreposage. Lorsque les taux de potassium sont élevés, ils peuvent causer des problèmes cardiaques. Nos chercheurs ont testé deux méthodes utilisées par les hôpitaux pour réduire la quantité de substances potentiellement dangereuses contenues dans les unités irradiées.

Publiée