Coronavirus (COVID-19)
|
En savoir plus

Foire aux questions : Programme de don croisé de rein (DCR)

Combien de temps prend la recherche d’un donneur compatible?
What can contribute to the delays in finding an appropriate donor?

Factors that can contribute to delays in completing transplants include personal issues and unexpected changes in the health status of any of the donors or recipients in a “chain”. The Kidney Paired Donation program is focused on providing excellent care, so transplants will not proceed until all health concerns are resolved and donors and recipients are ready for donation and for transplant.

While patients are waiting to be matched in the Kidney Paired Donation program they also remain on their local deceased donor waitlists. This means if a deceased donor transplant offer comes up for them locally, they have access to this donation ensuring a patient doesn’t miss this opportunity.

In the Kidney Paired Donation program, approximately 2/3 of the matched pairs initiated in a chain progress to transplant and to date, these have occurred in less than a year. One-third are not continued for a variety of reasons, including personal and dynamic health issues. If a match in the chain is unable to progress to transplant, the chain is stopped and all eligible pairs are considered in another matching cycle.

Canadian Blood Services, in collaboration with the national Kidney Transplant Advisory Committee, reviews the progress of all the chains monthly to ensure continued progress and that high priority cases receive appropriate attention and follow up. The Kidney Paired Donation program makes every effort to obtain a match for all registered recipients.

Quels facteurs peuvent influer sur le temps nécessaire pour trouver un donneur compatible?

Plusieurs facteurs peuvent retarder la réalisation d’une transplantation : des problèmes personnels ou des changements inopinés dans l’état de santé d’un des donneurs ou des receveurs d’une chaîne, par exemple. Le Programme DCR étant axé sur l’excellence des soins, aucune transplantation n’est effectuée tant que des problèmes de santé subsistent, et tant que le donneur et le receveur ne sont pas prêts respectivement pour le don de rein et la transplantation.

Les patients inscrits au Programme DCR sont également inscrits sur les listes locales de personnes en attente d’un rein d’une personne décédée. Par conséquent, si un rein compatible devient disponible, ils y auront accès, que celui-ci provienne d’un donneur vivant inscrit au Programme DCR ou d’un donneur décédé inscrit sur une liste locale.

À ce jour, les chaînes du Programme DCR ont mené à une transplantation pour environ les deux tiers des couples jumelés, et les transplantations ont eu lieu en moins d’un an. Un tiers des couples jumelés ne continuent pas le processus pour diverses raisons, telles que des raisons personnelles ou de santé. Lorsqu’une personne jumelée dans une chaîne ne peut plus poursuivre le processus, la chaîne est arrêtée et les couples jumelés qui continuent de répondre aux critères intègrent un autre cycle de jumelage.

En collaboration avec le Comité consultatif sur la transplantation de rein (un comité national),  la Société canadienne du sang examine chaque mois l’évolution des chaînes de jumelage afin de s’assurer qu’elles progressent et que les cas de haute priorité reçoivent un suivi approprié. Tous les efforts possibles sont déployés pour trouver un donneur compatible aux patients inscrits.

Comment font les patients pour connaître leur statut?

Il incombe aux programmes cliniques provinciaux de communiquer avec les donneurs et les patients. Chaque donneur a un coordonnateur de don et un médecin, et chaque receveur a un coordonnateur de transplantation et un médecin. Les coordonnateurs et les médecins sont responsables du processus d’évaluation, qui se déroule au centre local de don ou de transplantation. Ce sont eux, également, qui inscrivent les donneurs et les receveurs au Programme DCR, et qui communiquent avec eux pendant toute la durée des processus de jumelage et d’évaluation des chaînes.

Comment le programme fonctionne-t-il au Canada?

Pas moins de 700 donneurs canadiens vivants ont fait don d’un rein à un patient dans le cadre du Programme DCR depuis son lancement en 2009. De ce nombre, 160 ont fait un don anonyme non dirigé, c’est-à-dire qu’ils ont donné un rein à une personne qu’ils ne connaissaient pas.

Ce programme, qui témoigne d’une collaboration efficace entre la Société canadienne du sang et les programmes provinciaux de transplantation et de don de reins de donneurs vivants, change la vie des patients inscrits et de leurs familles en leur offrant une chance de transplantation dont ils ne pourraient peut-être pas bénéficier autrement.

De plus, le fait d’avoir un registre national permet aux patients qui auraient un donneur si ce n’était d’un problème d’incompatibilité d’accéder à un bassin de donneurs potentiels à l’échelle du Canada, ce qui augmente leurs chances de trouver un donneur compatible.

Le Programme DCR prend de l’expansion au fur et à mesure que des couples donneur-receveur s’y inscrivent, et nous nous attendons à ce que les réussites se multiplient.

Peut-on en apprendre plus sur des cas réels?

Tous les cas sont confidentiels et restent une haute priorité pour le Programme DCR jusqu’à ce que la transplantation soit réalisée.