Coronavirus (COVID-19)
|
En savoir plus

Un donneur de longue date inspiré par une patiente

Une rencontre surprise encourage Brian Boyd à continuer de donner du plasma

Inspiration
11 août 2020
Stories-Paragraph-BrianBoyd

Une rencontre inattendue, l’hiver dernier, a incité un donneur de longue date à continuer de donner pendant tout l’été et au-delà.

En janvier, Brian Boyd a fait la rencontre de Cayleigh Kearns, une jeune femme qui compte sur les dons de plasma pour traiter un déficit immunitaire. Cayleigh a fait une visite surprise au centre de donneurs de London, en Ontario, au grand plaisir de Brian et de plusieurs autres donneurs qui, à ce moment, prenaient leur collation post-don en discutant.

« Ça m’a fait tellement chaud au cœur, affirme Brian. Peu d’entre nous ont la chance de faire la connaissance de ceux qui bénéficient directement de leurs dons. Rencontrer une jeune femme qui fait ses premiers pas dans la vie et savoir que nous l’aidons, c’est tout simplement formidable! ».

Comment devenir un donneur de plasma?

À dix-huit ans, Cayleigh a appris qu’elle était atteinte d’un déficit immunitaire commun variable ou DICV. Quand elle était jeune, elle souffrait d’infections de toutes sortes, y compris de pneumonies à répétition qui exigeaient son hospitalisation. Début 2019, Cayleigh a commencé à prendre un médicament fabriqué à partir de plasma recueilli auprès de donneurs.

« Sans ce médicament, je mourrais probablement d’une grave infection d’ici dix ans », explique la jeune femme.

Aujourd’hui, Cayleigh est une étudiante collégiale accomplie. Elle est heureuse et en bonne santé.

« C’était un réel plaisir de rencontrer des donneurs réguliers de plasma ce matin-là, se souvient Cayleigh. J’étais particulièrement heureuse de pouvoir remercier Brian, un donneur si généreux, et de le serrer dans mes bras. C’est un sentiment indescriptible. »

Image
Cayleigh Kearns and Brian Boyd meet in London, Ontario


Cayleigh Kearns et Brian Boyd se rencontrent à London, en Ontario, le 17 janvier 2020.

Demande croissante des médicaments dérivés du plasma

De couleur jaunâtre, le plasma est la partie liquide du sang riche en protéines qui transporte les autres constituants du sang dans l’organisme. Le plasma est de plus en plus utilisé pour traiter les personnes atteintes d’immunodéficiences, de maladies du sang, de cancers, de troubles hépatiques, de maladies rénales, et bien d’autres.

Une grande partie du plasma recueilli par la Société canadienne du sang est utilisé pour fabriquer des médicaments comme ceux de Cayleigh; le reste est simplement transfusé aux patients. C’est pour répondre à la demande pour ces médicaments – que l’on appelle des protéines plasmatiques – que la Société canadienne du sang ouvre trois nouveaux centres de donneurs de plasma à Sudbury, Lethbridge et Kelowna.

Aujourd’hui âgé de 73 ans, Brian a à son actif pas moins de 1 167 dons de sang total et de composants sanguins comme le plasma! Il a commencé à donner du sang total quand il était adolescent, encouragé par un élève de son école.

« Au début, c’était juste un moyen d’éviter les cours pendant une heure ou deux, raconte Brian. Mais quand j’ai réalisé que les dons sauvaient des vies, je suis devenu un donneur permanent. »

Depuis ce premier don il y a plus de cinq décennies, Brian Boyd a fondé une famille et a mené une carrière fructueuse au service de la London Life. Il y a quinze ans, il est devenu donneur de plasma et il espère continuer à apporter sa contribution, surtout en cette période de pandémie qui éloigne certains donneurs réguliers.

« C’est une chose que je peux faire pour aider les gens », dit-il simplement.

Sa rencontre avec Cayleigh lui a rappelé que tout le monde peut avoir soudainement besoin d’une transfusion sanguine ou de protéines plasmatiques, y compris ses petites-filles, des jumelles de cinq ans.

Image
Brian Boyd donates blood with his twin granddaughters Lillian and Violet Boyd.


Dans une photo prise avant la pandémie, Brian Boyd donne du sang, accompagné de ses petites-filles, Lillian et Violet Boyd.

« Je suis passé les voir récemment en respectant la distance physique, dit-il. Elles portaient un masque et l’une d’elles a croisé ses bras sur sa poitrine en guise de câlin virtuel. C’est assez pour inciter n’importe qui à continuer de donner. »

Donner du plasma peut transformer la vie des patients au Canada qui dépendent des transfusions de plasma ou des médicaments élaborés à partir de plasma. Pour prendre rendez-vous, allez sur sang.ca/donner, téléchargez l’application DonDeSang ou appelez au 1 866 JE DONNE.

Vous avez eu la COVID-19 et vous vous en êtes rétabli(e)? Vous pourriez être admissible à donner du plasma dans le cadre de plusieurs essais cliniques qui évaluent le plasma de convalescents comme traitement contre la maladie.

Share this story

ShareTweetShare

Sur le même sujet