Coronavirus (COVID-19)
|
En savoir plus

Historique de la politique sur les HSH

Année Événement
2015 (À venir)
2014 (À venir)
2013

Modification de la politique : la période de non-admissibilité des MSM est réduite à 5 ans après le dernier rapport sexuel avec un homme

2012

Création d’un groupe de travail sur la politique

 

Envoi d’une demande à Santé Canada visant à réduire à 5 ans la période de non-admissibilité des MSM au don de sang

 

Présentation à l’Université Carleton

 

Présentation au Réseau d'associations vouées aux troubles sanguins rares

 

Séance conjointe de consultations avec les groupes de patients et les membres de la communauté LGBTA

 

Consultations avec le Comité national de liaison du conseil d’administration de la Société canadienne du sang

 

Consultations avec des groupes de patients

 

Consultations avec des groupes LGBTA

 

Sondage Ipsos-Reid (PDF en anglais)

 

Passage en revue du document de consultation concernant les critères de sélection des donneurs par un comité d’experts internationaux

2011

Présentation à la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants

 

Présentation à la Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada

 

Présentations dans divers campus universitaires

2010

Présentations dans divers campus universitaires

2009

Le procès Freeman s’ouvre à la Cour supérieure de justice de l’Ontario, à Ottawa, opposant Kyle Freeman à la Société canadienne du sang.

2008

La Société canadienne du sang met sur pied un groupe de travail national composé de membres des communautés lesbienne, gaie, bisexuelle, transgenre et altersexuelle. Celui-ci a pour mission de l’aider à mieux cerner les problèmes et points sensibles propres à ces communautés, ainsi qu’à promouvoir son programme de recherche.

 

La Société canadienne du sang et les Instituts de recherche en santé du Canada offrent de subventionner des projets de recherche sur la sélection des donneurs, les risques d’infection par voie sanguine, l’élaboration et les aspects sociaux des politiques et l’apparition de nouveaux agents pathogènes au sein de certaines populations.

2007

Le conseil d’administration de la Société canadienne du sang diffère la réforme des critères d’exclusion et annonce à la place un programme de recherche en vue de combler le manque d’informations constaté lors des consultations.

 

Rapport McLaughlin : MSM Donor Deferral Risk Assessment: An Analysis using Risk Management Principles (PDF en anglais)

2006

La Société canadienne du sang entreprend une étude épidémiologique sur 40 000 donneurs en vue d’évaluer la proportion parmi ces donneurs qui présente des risques et dont l’exclusion est nécessaire. Cette étude sera de nouveau réalisée en 2008. Les résultats n’ont pas été communiqués au public.

 

La Croix-Rouge américaine, les America's Blood Centres et l’AABB recommandent à la Food And Drug Administration (FDA), le secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques, de réduire la période d’exclusion des HSH du don de sang à un an. La FDA décide de conserver une période d’exclusion indéfinie indiquant qu’il s’agit du meilleur moyen d’assurer l’innocuité des réserves nationales de sang.

 

Le Centre R. Samuel McLaughlin d’évaluation du risque sur la santé des populations, mandaté pour évaluer les risques liés aux critères de sélection des HSH, ne formule aucune recommandation, mais présente différents points de vue dont pourra discuter le conseil d’administration de la Société canadienne du sang.

2001

La Société canadienne du sang met en place le test d’amplification des acides nucléiques pour le dépistage du virus du sida. Ce test permet de réduire considérablement, sans toutefois l’éliminer, la période de latence sérologique pendant laquelle le virus est indétectable. 

 

La Société canadienne du sang et Héma-Québec parrainent une conférence de concertation internationale sur l’optimisation du processus de sélection des donneurs. Faute d’éléments permettant de justifier la modification des critères de sélection, il est jugé préférable de les conserver.

1988

La Croix-Rouge canadienne adopte la politique excluant les HSH du don de sang. Ceux-ci doivent remplir un questionnaire écrit, et signer un formulaire de consentement officiel, ainsi qu’une demande d’exclusion confidentielle. 

1985

Des milliers de personnes contractent le virus du sida lors de la transfusion de sang contaminé.

1983

La première brochure d’information sur les facteurs de risque de transmission du VIH est publiée et remise aux donneurs dans l’espoir que les personnes à risque décident de s’auto‑exclure.

1977

Le virus du sida commence à se propager rapidement dans les pays développés, notamment au Canada et aux États-Unis.