Accueil
1 866 JE DONNE(1 866 533-6663)
COLLECTESDONNEURSBÉNÉVOLESHÔPITAUXSALLE DES MÉDIASÀ NOTRE SUJETCARRIÈRES
Trouvez une collecte :  search Cherchez dans tout le site :  search
Prenez rendez-vous en ligne.
Accueil > Banque de sang ombilical UniVie > Don de sang ombilical
Pourquoi donner?
Qui a besoin de sang?
Puis-je donner?
Critères de base pour le don de sang
Questionnaire sur l’état de santé des donneurs
Politique d’exclusion relative au paludisme
Quand puis-je faire un don?
Langue des signes québécoise
HSH
Types de don
Vue d'ensemble
Le sang
Plasma et plaquettes
Cellules souches
Bureau national de financement
Bureau national de financement
Du sang pour la recherche
Comment s'impliquer?
Dans ma collectivité
Envoyez une carte virtuelle!
Participation du public
Bénévoles
Partenaires pour la vie
De quel groupe êtes-vous?
À vos marques, prêts... donnez!
Semaine nationale des donneurs de sang
UniVie
Du sang neuf pour la vie
Ce qu'il faut savoir
Préparation à une pandémie de grippe
Sécurité et dépistage
Recherche-développement
Virus du Nil occidental
Voyages, vMCJ et exclusion
ÉducaSang
Foire aux questions
Formulaires
Devenir bénévole
Nouveaux donneurs
Modification des renseignements
Inscription à UniVie
Inscription à Partenaires pour la vie – organisations
Inscription à Partenaires pour la vie – membre
Inscription à À vos marques, prêts… donnez!
Expérience des donneurs questionnaire
Hôpitaux
Service à la clientèle
Circulaire d'information
Lettres aux clients
Protéines plasmatiques
Site Web - médecine transfusionnelle
Formulaires pour les clients hospitaliers
Formulaires UniVie
Réactions indésirables
 

Pour en savoir plus

Avantages pour les Canadiens

Le système de santé et les malades bénéficieront grandement de l’existence de la banque publique nationale de sang de cordon ombilical, car les personnes ayant besoin de cellules souches auront plus de chances de bénéficier d’une greffe et le Canada, qui dépendait entièrement des ressources internationales jusqu’à présent, pourra enfin compter sur ses propres ressources.

La banque publique nationale de sang de cordon ombilical sera notamment un atout pour les malades d’origines ethniques sous-représentées au sein du Réseau UniVie, et donc désavantagés. Environ 70 % des personnes en attente d’une greffe de cellules souches au pays doivent compter sur un donneur non apparenté. Il est donc urgent d’augmenter les chances de ces malades qui ne peuvent actuellement être satisfaits par un bassin de donneurs majoritairement caucasiens.

Normes, agréments et affiliations

La banque publique nationale de sang de cordon ombilical est tenue d’appliquer les règlements de Santé Canada pour garantir la sécurité et l’efficacité des produits placentaires thérapeutiques.

Elle doit notamment respecter le Règlement sur la sécurité des cellules, tissus et organes humains destinés à la transplantation de Santé Canada ainsi que les normes de l’Association canadienne de normalisation. Elle devra, en outre, être agréée par la World Marrow Donor Association (WMDA), au même titre que le programme UniVie.

Elle sollicitera également l’agrément de la Foundation for Accreditation of Cellular Therapy (agrément NetCord FACT) et de l’American Association of Blood Banks.

Transport

Les unités de sang de cordon collectées seront acheminées jusqu’à un centre de traitement, à Ottawa ou à Edmonton.

Fabrication :

Traitement
Les unités de sang de cordon reçues par nos services de préparation seront évaluées, traitées, analysées puis cryoconservées. À l’aide du système Sepax, nous en réduirons le volume en retirant l’excédent de globules rouges et de plasma. Le concentré ainsi obtenu contiendra des cellules souches progénitrices. Nous y ajouterons ensuite un agent de conservation, du diméthylsulfoxyde (DMSO).

Cryoconservation
Les cellules « cryoprotégées » sont transvasées dans un sac de congélation conçu à cet effet, à son tour emballé dans un second sac pour être conservées dans un congélateur robotisé BioArchive qui contrôle et ajuste la vitesse de congélation. Le sang de cordon est refroidi jusqu’à une température d’environ -50 °C en 25 minutes pour atténuer la dégradation des cellules.

Entreposage
Une fois refroidie à une température de -50 °C, l’unité de sang de cordon est plongée dans de l’azote liquide à -196 °C (-320,8 °F).

On ignore encore leur longévité exacte dans de telles conditions, mais l’on sait qu’elles peuvent se conserver longtemps. Des cellules souches ont, par exemple, été greffées 13 ans après avoir été prélevées sans qu’aucun signe de détérioration de la qualité n’ait pu être décelé. Nous avons donc bon espoir qu’en poursuivant notre étroite collaboration avec la communauté médicale, nous pourrons offrir des cellules souches ombilicales de la meilleure qualité qui soit pendant de nombreuses années.

Analyses
La banque publique nationale de sang de cordon ombilical est tenue par la loi d’analyser le sang de cordon recueilli et de soumettre le sang de la mère à certains tests de dépistage de maladies transmissibles, notamment l’hépatite, la syphilis, le virus de l’immunodéficience humaine (VIH, virus du sida) et le virus du Nil occidental, pour rendre le processus de don aussi sécuritaire que possible. Les résultats indiquant la présence de maladies transmissibles seront communiqués à la mère et à son médecin traitant, ainsi qu’aux autorités de santé publique concernées.

Nous rechercherons également la présence de certains marqueurs génétiques dans le sang de cordon du bébé et dans celui de la mère afin, notamment, de procéder à des tests de compatibilité et de dépistage de maladies héréditaires.

Recherche de donneurs compatibles
UniVie cherche des donneurs compatibles pour près d’un millier de Canadiens, mais ne trouvera la perle rare que pour moins de la moitié. Une banque publique nationale de sang de cordon ombilical destinée à répondre aux besoins précis des patients de notre pays renforcera les chances de trouver un donneur compatible pour chacun et permettra de sauver davantage de vies.

Jumelage
Les marqueurs déterminant la compatibilité entre un donneur et un receveur sont héréditaires. Les probabilités de compatibilité dépendent de la complexité des antigènes leucocytaires humains (HLA), des protéines particulières se trouvant sur les globules blancs. Ces antigènes représentent une « empreinte » génétique qui, une fois enregistrée dans la base de données du Réseau UniVie, nous permet de rechercher les mêmes marqueurs HLA chez un patient. Moins de 30 % des malades ayant besoin d’une greffe trouvent un donneur compatible parmi les membres de leur parenté consanguine, ce qui veut dire que plus de 70 % d’entre eux doivent compter sur un registre de donneurs anonymes.

Distribution

La greffe de cellules souches consiste à remplacer la moelle osseuse ou les cellules souches malades d’un patient par des cellules souches saines provenant d’un donneur bénévole. En fait, l’expression « greffe de moelle osseuse » vous est peut-être plus familière. Les cellules souches que l’on trouve dans la moelle osseuse sont également présentes dans le sang périphérique (sang circulant) et le sang du cordon ombilical. Le choix de la source de cellules souches dépend des besoins du patient.

Les cellules souches du sang de cordon ombilical présentent des avantages uniques par rapport à celles provenant de la moelle osseuse ou du sang périphérique :

  • Le sang de cordon ombilical est prélevé d’avance et entreposé. Il est donc immédiatement disponible, ce qui élimine l’attente nécessaire à la recherche d’un donneur.
  • Les critères de compatibilité HLA sont moins stricts que les critères de compatibilité devant être satisfaits pour une greffe de cellules souches de moelle osseuse ou de sang périphérique.
  • La greffe de cellules souches du sang de cordon ombilical peut réduire le risque de réaction du greffon contre l’hôte, un effet secondaire grave des greffes de cellules souches provenant d’un donneur non apparenté.
  • La greffe de cellules souches du sang de cordon ombilical peut aussi réduire le risque de transmission d’infections virales potentiellement mortelles pour les receveurs.

En préparation de la greffe, le malade fait généralement l’objet d’une radiothérapie ou d’une chimiothérapie à doses élevées, voire de ces deux traitements, pour détruire la moelle osseuse malade. Ce traitement détruit les cellules cancéreuses et affaiblit le système immunitaire du receveur, ce qui permet d’éviter le rejet des cellules souches. Au terme de ce traitement, le patient a absolument besoin des cellules souches du donneur pour survivre. Les cellules lui sont administrées par voie intraveineuse, à température ambiante.


Version imprimable
Don de sang ombilical
Étapes du don
Qui peut faire un don?
Recherche médicale
Plus d'informations

Top of the page Protection de la vie privée et de l’accès à l’information | Conditions d'utilisation | Copyright © 1998-2014 Société canadienne du sang. Tous droits réservés.